Comprendre le capital investissement

Le capital investissement :

Le capital investissement consiste à prendre des participations minoritaires ou majoritaires dans le capital de petites et moyennes entreprises (PME) généralement non cotées, puis à accompagner leur management sur le moyen terme.

Cette prise de participation permet de financer leur démarrage, leur croissance, leur transmission et parfois leur redressement au travers de 4 segments :

– le capital-risque,
– le capital-développement,
– le capital-transmission
– le capital-retournement

Ce mode de financement consolide les fonds propres des sociétés. Il est complémentaire des financements réalisés par les établissements bancaires. Il facilite également les reprises d’entreprises par des personnes physiques en complétant leur apport financier.

Les investissements prennent généralement la forme :

– d’une souscription ou de rachat d’actions
– d’une souscription à des quasi fonds-propres tels que des obligations convertibles en actions

Pour plus de renseignement, vous pouvez consulter le site de l’AFIC (Association Française des Investisseurs en Capital) : www.afic.asso.fr

 

Les Fonds d’Investissement de Proximité (FIP)

Les FIP ont été créés en 2003 afin de faciliter le financement des entreprises régionales. Ils permettent aux souscripteurs personnes physiques d’accéder au marché des sociétés non cotées, tout en bénéficiant d’un avantage fiscal.

Les souscriptions réalisées permettent d’obtenir une réduction fiscale pour l’année de souscription (correspondant à un pourcentage du montant investi, dans la limite d’un plafond, ces seuils étant fixés par la loi de finance en vigueur).

Les parts du FIP doivent être conservées sur une durée de blocage précisée dans le règlement de chaque fonds. Les fonds sont investis en majorité en valeurs mobilières émises par des PME implantées dans l’une des régions couvertes par le FIP (3 à 4 régions). Sous réserve du respect de la réglementation fiscale, les plus-values éventuelles réalisées lors du remboursement des parts sont exonérées d’impôts (hors prélèvements sociaux).

 

Le lexique

Consulter le lexique